Comment démolir un bâtiment tout en se protégeant de l’amiante?

By
 In Non classifié(e)

L’amiante est un minéral autrefois présent dans une grande variété de matériaux de construction. Mais voilà, des dizaines d’années plus tard, un lien a été établi entre l’amiante et plusieurs problèmes respiratoires.

Pour cette raison, la démolition d’un bâtiment qui contient de l’amiante doit toujours être faite en suivant un protocole particulier.

Dans cet article, apprenez-en un peu plus sur l’amiante et voyez comment procéder à la démolition d’un bâtiment contenant de l’amiante de manière sécuritaire.

Pourquoi faut-il se protéger de l’amiante lors de travaux de démolition?

Une maison qui contient de l’amiante ne représente pas automatiquement un danger pour ses occupants. Des risques pour la santé sont surtout présents lorsque des fibres d’amiantes sont en suspension dans l’air. En effet, ce sont les personnes qui respirent des fibres d’amiante qui s’exposent à des maladies comme l’amiantose, le cancer du poumon et le mésothéliome.

Des fibres d’amiante peuvent toutefois être répandues dans l’air lors de travaux de rénovation ou de démolition de maison qui impliquent la manipulation de matériaux contenant de l’amiante.

Quels sont les matériaux susceptibles de contenir de l’amiante

Pendant de nombreuses années, l’amiante a été une composante importante de produits utilisés dans plusieurs secteurs d’industrie, dont celui de la construction. Elle était alors appréciée pour sa grande résistance à la chaleur et sa capacité d’isolation.

Voici quelques exemples de matériaux pouvant contenir de l’amiante :

  • Bardeaux d’asphalte de toiture ;
  • Calorifuges ;
  • Carreaux de plafond et leurs adhésifs et panneaux de plafond suspendu ;
  • Matériaux en fibrociment tels panneaux de revêtement extérieur, panneaux de soffite, tuyaux ;
  • Panneaux de gypse ;
  • Composés à joints ;
  • Carton bitumé pour toiture ;
  • Flocages ;
  • Isolants divers (chaudière, conduite de ventilation) ;
  • Plâtre, stuc, crépi et autres finis décoratifs ;
  • Tuiles de plancher en vinyle sur support-ciment et leurs adhésifs ;
  • Isolant à la vermiculite ;
  • Et plusieurs autres matériaux de construction.

Vous comprendrez donc que l’amiante peut se cacher pratiquement n’importe où. Conséquemment, il est important de savoir identifier les matériaux susceptibles de contenir de l’amiante avant de songer à faire des travaux de rénovation ou de démolir un bâtiment. Il en est de même lors d’une démolition après sinistre.

Législation québécoise liée aux travaux pouvant émettre de la poussière d’amiante

Afin d’assurer la santé et l’intégrité physique des travailleurs et de la population en général, la législation québécoise prévoit l’identification des matériaux contenant de l’amiante et l’établissement de procédures de travail sécuritaires avant tous travaux susceptibles d’émettre de la poussière d’amiante.

Voici des exemples de normes de sécurité relatives à la gestion de l’amiante qui peuvent s’appliquer lors de travaux de démolition:

  • L’employeur doit établir un registre qui identifie les flocages et les calorifuges contenant de l’amiante dans les bâtiments construits respectivement avant le 15 février 1990 et le 20 mai 1999 ;
  • Tous les autres matériaux et produits susceptibles de contenir de l’amiante doivent être vérifiés avant qu’un travail susceptible d’émettre de la poussière d’amiante ne soit entrepris, et cette information doit être incluse dans le registre ;
  • Une mise à jour de l’évaluation initiale doit être effectuée tous les deux ans pour les flocages et les calorifuges contenant de l’amiante ;
  • Les matériaux endommagés contenant de l’amiante doivent être réparés ;
  • L’employeur doit tenir le registre à jour, il doit le conserver tant que le bâtiment est sous son autorité et doit le mettre à la disposition des travailleurs et de leurs représentants œuvrant dans l’établissement.

La nécessité de décontaminer avant de démolir

Avant de procéder à la démolition complète ou partielle d’un bâtiment, il est indispensable d’avoir recours à des spécialistes en décontamination qui retireront toute trace d’amiante. Pour ce faire, une entreprise sérieuse appliquera un protocole strict, conforme aux normes les plus sévères de l’industrie.

Le travail de désamiantage débutera avec le prélèvement d’échantillons des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante. L’analyse permettra de connaître le type et la concentration de l’amiante, des informations essentielles pour mettre en place les mesures de sécurité appropriées.

Dans la majorité des cas, des enceintes étanches seront installées, de même qu’un vestiaire et des douches pour les travailleurs qui effectueront les travaux de décontamination. Les travailleurs devront quant à eux porter des équipements de protection individuelle lorsqu’ils s’aventurent dans la zone contaminée.

Une fois les matériaux contenant de l’amiante retirés, ceux-ci seront placés dans des sacs hermétiques et acheminés dans un centre agréé où sont gérés ce genre de matières dangereuses.

Pour la démolition d’un bâtiment contenant de l’amiante, fiez-vous à Excavation Chanthier

En conclusion, pour démolir un bâtiment tout en se protégeant de l’amiante, il faut tout d’abord mener une inspection visant à identifier les matériaux qui pourraient contenir de l’amiante. Ensuite, si les résultats confirment la présence d’amiante, il faudra procéder à un désamiantage avant de passer aux travaux de démolition.

Pour vous simplifier la vie, vous pouvez aussi confier vos travaux de démolition à notre équipe. Chez Excavation Chanthier, nous vous proposons une approche clé en main qui comprend l’élaboration d’un plan de destruction précis, l’enlèvement des matériaux dangereux ainsi que leur disposition.

Contactez-nous pour en savoir plus sur nos services.

Articles récents
comment-creuser-tranchee-rapidementetapes-demolition-batiment